Formes de créativité et innovation dans les géoparcs Unesco : vers l’émergence de nouvelles pratiques éducationnelles ?

Titre de la communication : Formes de créativité et innovation dans les géoparcs Unesco : vers l’émergence de nouvelles pratiques éducationnelles ?

Auteurs : Yanique Ekobevet Allogo, doctorante, EA-ADEF, Université d’Aix-Marseille, yaniquerysia@gmail.com, Angela Barthes, Professeure des Universités, EA-ADEF, Université d’Aix-Marseille, angela.barthes@univ-amu.fr, Michel Floro, Maître de conférences en psychologie, EA-ADEF, Université d’Aix-Marseille.

Organisme : ESPE /Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et RéuNiffed

Titre du séminaire : Éduquer et Former au monde de demain – . Colloque international francophone

Date : 6 et 7 avril 2016

Lieu : ESPE de Clermont-Ferrand (France)

Organisateur : en lien avec la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), le CGDD (Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable), les laboratoires ACTé (ESPE/UBP) de l’Université Blaise Pascal de Clermont Ferrand), ADEF d’Université d’Aix-Marseille, CIVIIC de l’université de Rouen, Laboratoire GEODE de l’Université de Toulouse ainsi que le CNAM et en partenariat avec l’OR2D1 , le RéUniFEDD2 , CIRSES3 , l’UNIRéS4 et la CIFEODD5

Document décerné : attestation de participation

Communicant : Yanique EKOBEVET ALLOGO


Résumé :

L’UNESCO définit un géoparc, comme un territoire possédant un patrimoine géologique d’intérêt international qui fait l’objet, avec les autres patrimoines de son territoire (patrimoine naturel, patrimoine culturel et patrimoine immatériel) de stratégies de valorisation et qui met en place des politiques intégrées et innovantes de développement durable. Il porte la responsabilité de protéger, conserver, et promouvoir les patrimoines.

Ce texte a pour objectif à l’aide d’une étude de cas de montrer si l’UNESCO-Géoparc se positionne plutôt comme un levier de la créativité ou comme un frein. Pour ce faire, nous nous appuierons sur le Principe 22 de la Déclaration de Rio de 1992 et sur l’article 15 de la convention pour la reconnaissance du patrimoine culturel immatériel pour examiner les actions de terrain du conseil d’orientation de l’Unesco-Géoparc de Haute Provence. Afin de traiter cette question, nous analyserons les actions de cet organe local (conseil d’orientation) à l’aide de la théorie de la « participation créative » de Lazzeri (2015) et la théorie des trois « Co » de Lalot (2013). Ce travail se fera à l’aide des enquêtes par entretien et par questionnaire.

Par ce biais, nous posons l’hypothèse que l’UNESCO-Géoparc par son conseil d’orientation devient un acteur de processus novateurs locaux. ; que la transmission de ces ressources spécifiques locales s’insère dans les logiques éducatives des « éducations à » : l’éducation à l’environnement (Girault, 2008 et Sauvé, 2002), l’éducation au développement durable (Lange, 2014), ou l’éducation au patrimoine (Barthes, 2014).

Mots-clés : Unesco-Géoparc – Créativité/innovation – populations locales – « éducation à » – savoirs locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *