Le musée virtuel de la Vallée du Zat

Le Musée virtuel

 

Le projet européen : « Géoparcs : patrimoine, éducation et développement durable – une méthodologie novatrice pour les pays du Sud. Etude de cas au Maroc (Atlas, Marrakech) » avait notamment pour objectif de contribuer à la réalisation d’un inventaire de tous les biens liés au patrimoine de la Vallée du Zat (naturel/culturel, matériel/immatériel, social et historique).

Toutes les données de cet inventaire qui ont été remises aux collègues de l’Université Caddi Ayad de Marrakech ainsi qu’aux  responsables de la vallée du Zat pourront être  utilisées, si les habitants du Zat le souhaitent,  dans le but ultime de soumettre une candidature de création d’un  Géoparc mondial UNESCO dans la vallée du Zat.

Pour aider les acteurs locaux à se positionner par rapport à ce projet de création d’un Géoparc nous avons réalisé une exposition itinérante et ce musée virtuel afin de présenter les principaux éléments de patrimoine de la vallée du Zat.

 

> ACCÉDER AU MUSÉE VIRTUEL <<

 

Musée virtuel: la faune de la vallée du Zat
Musée virtuel: la faune de la vallée du Zat

 

Défini en 1998 par Andrews et Schweinbenz comme « une collection d’objets numérisés articulée logiquement et composée de divers supports qui, par sa connectivité et son caractère multi-accès, permet de transcender les modes traditionnels de communication et d’interaction avec le visiteur…, [le musée virtuel] ne dispose pas de lieu ni d’espace réel, ses objets, ainsi que les informations connexes pouvant être diffusées aux quatre coins du monde ».

De nombreuses expression sont employées pour décrire ce type de dispositif : musée en ligne, musée électronique, musée imaginaire, hypermusée, cybermusée, exposition virtuelle. L’organisation et le parcours d’un musée virtuel ne reflète pas nécessairement celle d’un musée physique, dans notre cas, la carte du territoire a constitué l’élément central de l’application.

 

© Elisabeth Habert
© Elisabeth Habert

 

Que cela soit dans les domaines artistiques, journalistiques, culturels, éducatifs ou en géographie, les usages de la cartographie numérique sont aujourd’hui en pleine expansion. L’objet carte sous une forme numérique est envisagée comme un support à de nouvelles expressions sociales dû au développement des outils de géolocalisation. Les applications développées à partir d’une cartographie permettent aux usagers d’entrer en interaction avec le territoire à partir de son ordinateur ou de son Smartphone. L’idée de créer un outil de narration cartographique accessible à des non informaticiens s’impose en 2012.

 

Sur les 139 géoparcs listés sur le site web de l’Unesco, nous avons remarqué que la carte en tant qu’objet était pas ou peu représentée. Plus de 60% des sites disposent d’une sitographie sans cartographie, 20% des sites ne sont pas accessibles ou l’url est erronée. Seuls 20% de sites internet proposent une cartographie dynamique. Dans la majorité des cas, le site internet du géoparc présente une ou plusieurs cartes de sentiers de randonnées ou de sites d’hébergements. Les fonctionnalités se limitent généralement au changement d’échelle avec modification du zoom et à l’activation de couches d’informations. Peu de sites illustrent à l’aide de photographies les points remarquables ou géosites du géoparc.

Dans notre cas, le récit d’un territoire également nommé « story map » ou carte narrative se définit comme un processus d’élaboration d’un scénario cartographique avec une utilisation dans un contexte spécifique et avec un but précis. Ce positionnement souligne l’importance de prendre en compte à la fois la construction/production de l’objet carte et l’utilisation du résultat produit avant de choisir les logiciels qui vont construire notre histoire. Outil évolutif, le lecteur est invité à parcourir et à découvrir le patrimoine de la vallée du Zat pour se l’approprier et collaborer à son développement.

Pour en savoir plus:

>> ACCÉDER AU SITE INTERNET <<

 

HABERT, Élisabeth – IRD, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *