L’implication des populations locales dans le processus de développement local des territoires : le cas des territoires labellisés UNESCO-Géoparcs

Titre de la communication : L’implication des populations locales dans le processus de développement local des territoires : le cas des territoires labellisés UNESCO-Géoparcs

Auteurs : Yanique Ekobevet Allogo, doctorante, EA 46 71-ADEF, Université d’Aix-Marseille, yaniquerysia@gmail.com, Angela Barthes, Professeure des Universités, EA 4671-ADEF, Université d’Aix-Marseille, angela.barthes@univ-amu.fr, Yves Alpe, Professeur émérite de l’Université d’Aix-Marseille, EA 4671-ADEF, yves.alpe@gmail.com, Michel Floro, Maître de conférence, EA 4671-ADEF, Université d’Aix-Marseille, michel.floro@univ-amu.fr, Ouidad Tebbaa, Professeure, Université Cadi Ayyad, o.tebbaa@uca.ac.ma

Organisme : Université de Haute Atlas – Réseau 2Delis

Titre du séminaire : 7éme Séminaire international – Développement durable et lien social

Date : 5 et 6 septembre 2016

Lieu : l’Université Ibn Zohr d’Agadir (Campus Ait Melloul) à Agadir (Maroc)

Organisateur : L’Université Ibn Zohr, sa Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales, ainsi que le Réseau International Développement durable et Lien social

Document décerné : attestation de participation

Communicant : Yanique EKOBEVET ALLOGO


Résumé :

Les parcs naturels, les réserves géologiques ou de biosphère, ou les Géoparcs sont autant d’illustrations de stratégies de patrimonialisation sur lesquels s’appuient les processus de (re)construction des territoires ruraux (Barthes, Alpe, Martini, 2014). Un Géoparc porte la responsabilité de protéger, conserver, et promouvoir les patrimoines premièrement géologique, puis naturel, culturel, immatériel… cette vision se veut « durable » ; pour cela, elle prend en compte les dimensions politique, économique et social.

Les entités concernées sont toutes dotées d’un conseil scientifique (ou conseil d’orientation), dont les objectifs sont, entre autres, de réfléchir aux moyens d’impliquer les populations locales dans la construction d’une identité et d’une cohérence territoriale autour de la protection et de la valorisation du patrimoine géologique. Dans cette étude, nous retiendrons le vocable « conseil d’orientation ».

Afin de mener notre analyse, nous prendrons appui sur le principe 22 de la Déclaration de Rio (1992). Pour ce faire, il s’agira pour nous, selon ce principe, de montrer la place et le rôle  des populations et communautés autochtones dans le processus de développement local de leur territoire  du fait de leurs connaissances du milieu et de leurs pratiques traditionnelles. Et aussi de montrer à partir des interventions de terrain du conseil d’orientation l’UNESCO-Géoparc de Haute Provence en particulier comment cet organe local compte apporter son appui aux populations pour leur permettre de s’approprier le concept Géoparc.

Pour enrichir cette expérience, nous présenterons la situation actuelle du Géoparc M’goun au Maroc. A l’aide de cette étude de cas, nous montrerons comment ce Géoparc, premier modèle africain, tente de poser ses marques. Aussi dans une approche comparative, nous examinerons dans ce contexte les actions de ces deux organes locaux. A titre de rappel, il faut savoir que l’UNESCO-Géoparc de Haute Provence est le premier Géoparc mondial (sur plus de 120 aujourd’hui). Dans cette étude, nous retiendrons l’appellation Géoparc M’goun.

Nous posons l’hypothèse qu’un tel objectif c’est-à-dire impliquer les populations locales dans une volonté de développement local, ne peut être atteint qu’à condition de respecter les prescriptions du principe 22 de la Déclaration de Rio (1992). En définitive, nous vérifierons à l’aide de nos observations et des entretiens effectués si ces territoires labellisés UNESCO-Géoparcs sont facteurs de développement local ou non.

Mots-clés : développement local – label Unesco-Géoparc  – populations locales – identité territoriale  – conseil d’orientation


Bibliographie :

Barthes, A., Alpe, Y., & Martini, G.(2014, April). L’importance et problématiques de la dimension éducative patrimoniale dans les stratégies de labellisation des aires protégées: l’exemple des «Géoparcs». In Colloque francophone international cultures, territoires et développement durable.

Barthes, A., Blanc-Maximim, S., & Floro, M. (2014). L’éducation au patrimoine: pourvoyeuse de savoirs et/ou au service des territoires ?

Blanc, M. 2013. « “Printemps arabes” et printemps des citoyens : citoyenneté active et transactions sociales dans la vie quotidienne », inStoessel-Ritz et al., Développement durable, citoyenneté et société civile, Tunis et Paris, IRMC et L’Harmattan, p.19-28.

Blatrix, C. (2012).  « Des sciences de la participation : paysage participatif et marché des biens savants en France  », Quaderni, 79 | 2012, 59-80.

Bonet, L. (2011). Gouvernance des biens communs, pour une nouvelle approche des ressources naturelles, Elinor Ostrom. Éditions De Boeck, 1990, trad. française 2010Gouvernance des biens communs, pour une nouvelle approche des ressources naturelles, Elinor Ostrom. Éditions De Boeck, 1990, trad. française 2010. Revue internationale de l’économie sociale: Recma, (320), 116-118.

De Wever, P. (2009). Un inventaire du patrimoine géologique pour la France. La Lettre de l’OCIM. Musées, Patrimoine et Culture scientifiques et techniques, (121), 12-18.

Déclaration de Digne (1991)

www.ermina.fr/commun/pdf/MemoireTerre.pdf

Di Méo, G. (2008). Processus de patrimonialisation et construction des territoires. In Colloque » Patrimoine et industrie en Poitou-Charentes: connaître pour valoriser » (pp. 87-109). Geste éditions.

Guiomar, M. (2009). « Le patrimoine géologique en prise avec son territoire », La Lettre de l’OCIM, 123 | 2009, 31-39.

Girault, Y., & Sauvé, L. (2008). L’éducation scientifique, l’éducation à l’environnement et l’éducation pour le développement durable. Croisements, enjeux et mouvances.

Kahn, R. (2010). La dimension culturelle du développement territorial. Revue d’économie régionale & urbaine, (4), 625-650.

Lange, J. M., Trouvé, A., & Victor, P. (2007). Expression d’une opinion raisonnée dans les éducations à…: quels indicateurs. Actes du congrès international de l’Actualité de la Recherche en Education et en Formation28.

Latz-Béatrice, C. G. S. A., & Perron, M. H. T. M. (2014). Paysage et développement durable: à la recherche d’une participation créative.

Lévesque, B. (1999). Le développement local et l’économie sociale: deux éléments devenus incontournables du nouvel environnement. CRISES, Université du Québec à Montréal.

Luginbühl, Y. (2014). Les biens et les territoires: définitions.

Sauvé, L. (2000). L’éducation relative à l’environnement entre modernité et postmodernité Les propositions du développement durable et de l’avenir viable. Education57, 71.

Stohr, W. B. (1990). On the theory and practice of local development in Europe. Global challenge and local response. Initiatives for economic regeneration in contemporary Europe, Universidad de las Naciones Unidas. Londres, 35-54.

Sommet de Rio (1992) portal.unesco.org/…/ev.php-URL_ID=1071&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION...http://www.unesco.org/new/fr/natural-sciences/environment/earth-sciences/unesco-global-geoparks/application-process/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *