Le processus de patrimonialisation des produits de la spécificité pour la construction et le développement territorial : Cas des tapis «Ouaouzguiti» entre le territoire du grand Tazenakht Et Marrakech

Omar Daliane, animateur touristique, en train de nous expliquer le processus du coloriage de la laine.
Omar Daliane, animateur touristique, en train de nous expliquer le processus du coloriage de la laine.

Hanane Bouaabid
Sous la direction du Pr. Said Boujrou.
Laboratoire des Etudes et Recherches sur les Montagnes Atlasiques-Territoire, Développement, Durabilité. Université Cadi Ayyad-Marrakech.

Des publications importantes sur l’étude du patrimoine culturel matériel et immatériel au cours de ces dernières années, montrent une littérature qui a tendance à mettre en exergue les objets et les savoir faire patrimonialisés par l’Unesco.

Cette thèse vise à présenter les potentialités de patrimonialisation, ainsi de valorisation des produits de spécificités, pour une construction et un développement territorial.C e travail est réalisé dans le territoire du grand Tazenakht, au Sud-est de Marrakech, au Maroc, où nous analysons la filière de tissage du tapis « Ouaouzguiti », qui est produit exclusivement par des femmes, et commercialisé par des hommes.

L’observation participante, permet d’utiliser les outils anthropologiques pour décrire le processus de production, un travail de longue haleine, où le corps de la femme s’incarne matériellement, à travers ses productions, où chaque geste accompli convoque une myriade de sens.

Concernant notre apport théorique, nous avons mobilisé la théorie de l’Acteur-Réseau, qui offre des possibilités d’analyse des actions qui se déploient dans la chaîne de production du tapis, une façon de retracer les frontières et les limites du réseaux de ces acteurs.

Cela permet d’explorer comment les femmes construisent leur propre code moral, pour tisser, dans des conditions de confinement, où une multitude d’acteurs interviennent. Ce qui a des incidences directes sur la spécificité et la signification sociale du tapis ; à la fois pour les producteurs et pour le reste de la communauté, surtout que la valeur de la femme s’inscrit à l’interface entre ce qu’elle est capable de créer en tant qu’œuvre d’art et sa transposition à l’échelle du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *