L’évolution de la prise en compte du patrimoine naturel en Chine depuis l’après-guerre.

Yi DU (septembre 2015)
Mémoire réalisé sous la direction d’ Yves Girault
Master 2 Muséologie et nouveaux médias, Université Sorbonne Nouvelle (Paris III) :

Depuis le lancement du label « géoparc mondial » en 2004 par le Réseau mondial des géoparc (GGN) sous l’assistance de l’UNESCO, on constate un développement rapide et déséquilibré du label à l’échelle mondiale, marqué par un phénomène d’hyperpatrimonialisation en Europe et en Chine. Il convient de questionner le déséquilibre du processus de patrimonialisation au niveau géopolitique, à partir d’une recherche bibliographique sur l’évolution de la prise en compte du patrimoine naturel de la Chine depuis l’après-guerre. Après une présentation des trois types de patrimonialisation en Chine moderne, à savoir les réserves naturelles, les zones paysagères et les parcs de forêt, ce travail se focalise sur la construction et l’évolution en Chine du concept de « géoparc » en tant que croisement entre les influences internationales et les traditions nationales, pour enfin présenter une typologie des problématiques liées aux géoparcs qui se posent actuellement dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *