Muséum National d’Histoire Naturelle (France) – MNHN

Au carrefour des sciences de la Terre, de la Vie et de l’Homme, la vocation du Muséum s’exerce au travers de cinq grandes missions.

La conservation et l’enrichissement des collections nationales : patrimoine de l’humanité, ces collections naturalistes et documentaires comptent parmi les trois plus importantes de la planète. Elles irriguent la recherche pratiquée par les scientifiques du monde entier, à commencer par ceux du Muséum.

La recherche, qui couvre de vastes champs d’investigation. En laboratoire, comme sur le terrain, les chercheurs du Muséum explorent le minéral, le végétal et l’animal ainsi que le lien homme-nature, pour mieux en saisir l’histoire, la diversité et la dynamique.

L’enseignement supérieur, avec un Master et une École doctorale, la participation à une licence professionnel et un pôle actif de formation des enseignants.

Cet enseignement naturaliste et pluridisciplinaire s’appuie autant sur les collections de l’établissement que sur son potentiel de recherche. L’expertise naturaliste : véritable autorité scientifique dans la connaissance et le suivi de la biodiversité, le Muséum la déploie au service du gouvernement, des collectivités locales, des instances européennes et internationales, mais aussi des entreprises.

La diffusion des savoirs scientifiques incarne un autre périmètre d’intervention. Les expositions du Muséum, ainsi que ses activités de médiation culturelle et scientifique menées dans douze sites (jardins botaniques et zoologiques, musées, galeries), sensibilisent le plus grand nombre aux enjeux environnementaux passés, actuels et futurs. Elles offrent à tous des clés de compréhension et promeuvent une éthique éco-citoyenne.


UMR « PATRIMOINES LOCAUX ET GOUVERNANCE » :

Champs d’étude :

Différents types de patrimoines liés la biodiversité et aux territoires sont étudiés par les anthropologues, archéologues, écologues, géographes, muséologues et spécialistes d’autres disciplines, qui composent l’équipe et qui travaillent généralement sur un mode pluridisciplinaire où leurs approches sont combinées. Les travaux de l’UMR intéressent tous les acteurs des processus de patrimonialisation au Sud : communautés locales mais aussi administrations régionales et nationales, instances internationales, ONG, acteurs privés etc.

Missions et partenariat :

L’UMR, présente sur tous les continents, propose un dispositif de recherche, de formation et d’expertise susceptible de répondre aux missions de ses tutelles. Elle est engagée dans un dispositif partenarial qui implique une coopération contractuelle avec une grande diversité d’acteurs, et la mise en place d’instruments coordonnés du partenariat (LMI et PPR).

Organisation et activités : 

Elle est structurée en trois axes thématiques et un axe transversal dévolu aux réflexions et actions collectives : deux séminaires  de recherche, plusieurs ateliers scientifiques, des opérations de valorisation  et de conservation des collections. PALOC est aussi engagée dans des actions de valorisation des résultats des recherches, dans l’enseignement et la formation des étudiants du Nord comme du Sud, et dans des activités liées aux collections.

(Site web officiel)

PALOC
© Yves Girault

ÉQUIPE :

  • GIRAULT, Yves
  • BABOU, Igor
  • BARRIEL, Véronique
  • BARTHES, Angela
  • BILLAUT, Laurence
  • BRIANSO, Isabelle
  • CORNEE, Annie
  • EGOROFF, Grégoire
  • GRAFF, Gwenola
  • HABERT, Elisabeth
  • JALIL, Nour-Eddine
  • MICHARD, Jean-Guy
  • PLEURDEAU, David
  • RAULT, Lucie
  • SIMENEL, Romain
  • SEMAH, François
  • WEVER (de), Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *